Camille Moreau - 6 techniques de marketing Digital

Les 6 pratiques de Marketing Digital
qui ont boosté mon e.reputation

Lire plus tard • Recevoir ce contenu par email

Nous tous, entrepreneurs, sommes obsédés par la même question : Comment nous faire connaître pour trouver des clients ?

L’essor du numérique nous permet aujourd’hui de regarder cette problématique autrement :

  • Plus besoin de passer nécessairement par de la prospection à l’ancienne (porte à porte, phoning agressif 😱 etc…)
  • Pas besoin non plus d’avoir tout, tout se suite (site web référencé, charte graphique, réseaux sociaux, chaîne Youtube, stratégie d’affiliation…) le plus important étant de commencer avec des objectifs atteignables, et une stratégie efficace
  • On peux rapidement se faire connaître au delà de son réseau, grâce à une présence en ligne

Cette réflexion s’inscrit dans le processus de ce que l’on appelle « Le marketing Digital ». Les moyens pour atteindre nos objectifs sont nombreux, TROP nombreux. Ce que je veux partager avec vous aujourd’hui, c’est la stratégie que j’ai moi-même appliqué à ma propre entreprise.

Les 6 pratiques de communication et de marketing digital que j’ai choisi de maîtriser à fond !

Rentrons dans le vif du sujet. Pas besoin d’aller frapper à toutes les portes pour se faire connaître.
Google Adwords, veille concurrentielle, campagnes de pub coûteuses, community management, phoning, achat de liens, et j’en passe… Les pratiques (souvent payantes) de marketing pullulent quand on veux accélérer la courbe de sa réputation.

Moi, je pense qu’il vaut mieux commencer par quelques bonnes pratiques éprouvées, avant de dépenser son argent un peu partout. Et là, on y voit plus clair !

Voici la liste des fondamentaux que j’ai choisi de développer pour atteindre mes objectifs :

Où en êtes-vous dans la lecture de cet article ? 30%
Lire plus tard • Recevoir ce contenu par email

1. Une identité visuelle cohérente


Pas besoin d’être Airbnb pour impacter visuellement. Une bonne identité visuelle est un bon point de départ. Mais pas besoin non plus d’en faire des tonnes. Votre identité se construit avec le temps. Mieux vaut commencer avec un bon logo et les bases de votre design graphique sur votre site web par exemple, qu’avec une charte graphique de 30 pages. Pour ma part, j’ai commencé par créer mon logo, puis celui de mon produit phare, ma formule. La trame de mon identité s’est ensuite tissée au fur et à mesure que je créais des supports de communication. Le pire est encore de vouloir aller trop vite et se retrouver avec une identité visuelle incohérente qu’il faudra intégralement reprendre un an plus tard. Votre identité doit simplement refléter ce que vous faites, et donner confiance à votre audience.

Voici pour exemple, un bon article qui liste 6 branding réussis en 2015

2. Un site web ergonomique et référencé

Le site web est la première chose à laquelle on pense quand on parle de présence en ligne. Mais il existe aussi d’autres moyens d’être « joignable » sur internet, les annuaires professionnels locaux par exemple. Cependant, un site web, reste la meilleure vitrine pour votre activité. Il faut le voir comme une carte d’identité digitale. Là encore, à moins de vous lancer dans un projet complexe d’e-commerce, pas besoin d’avoir tout de suite un site web ultra poussé. N’oublions pas que le vrai but à poursuivre est l’acquisition de trafic, avant même de penser à la conversion. Et pour ça, il n’y a que quelques critères importants à remplir dès le début.

  • Une page d’accueil impactante dans laquelle on comprend tout de suite qui vous êtes et ce que vous faites
  • Une bonne page à propos (bien rédigée, avec du contenu de qualité)
  • Un blog pour créer du contenu engageant et référençable
  • Une ergonomie simple et accessible pour une expérience utilisateur optimale
  • Une page contact qui convertit

Ensuite, c’est un cercle vertueux : Plus vous aurez de trafic, mieux vous serez référencé, et mieux vous serez référencé, plus vous aurez de trafic.

Évidemment, il faut absolument suivre assidûment les performances de son site. Avoir un site c’est bien, avoir un site efficace, c’est mieux. Et aujourd’hui, absolument tout est analysable. Une très bonne façon, donc, de comprendre ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins, avant d’optimiser et de faire évoluer ses objectifs. Un outil indispensable : Google Analytics.

Je n’ai pas parlé du responsive design, parce que c’est évident : tout site internet doit être pensé pour mobile et tablette, sans quoi, même Google vous pénalisera.

Je citerai en exemple le très beau site de Michel Sarran. Ultra simple dans la navigation (One page oblige), il donne pourtant toutes les informations dont l’internaute pourrait avoir besoin. Comme quoi, même un chef étoilé n’a pas besoin d’en faire des tonnes. Deux notions importantes : simplicité et efficacité.

3. Un blog et des catégories d’articles

Je met l’accent sur le blog, même si je l’ai déjà évoqué dans le point précédent, car il s’agit à mes yeux, d’un outil extrêmement important, car potentiellement très efficace. Le ratio efforts/résultats penchera très clairement en votre faveur. Je m’explique, avoir un blog ne veut pas dire être blogger. Par contre, ça veut dire avoir l’opportunité de partager des informations sur ce qui vous passionne et qui peux potentiellement intéresser votre cible. Soit, entretenir un lien privilégié avec votre communauté, et qui plus est, la faire croître progressivement. Partez du principe que vous avez des choses à dire, c’est vrai pour absolument tout le monde ! Que ce soit pour partager votre histoire, vos actualités, vos coups de coeur, vos conseils techniques, vos offres, ou simplement pour relayer des informations de qualité, ce que vous avez à dire intéressera beaucoup de gens. Le blog est aussi le prolongement de votre relation client. De plus, d’un point de vue plus technique, le blog vous permet de maintenir « facilement » votre site web en mouvement, ce qui sera très apprécié par Google. Et pour finir, il vous permettra de partager vos différents articles sur vos réseaux sociaux, ce qui ne manquera pas, en retour, de générer des pics de trafic sur votre site web (et je rappelle que l’acquisition est bien l’objectif premier de ce dernier).

Où en êtes-vous dans la lecture de cet article ? 60%
Lire plus tard • Recevoir ce contenu par email

4. Des newsletters « d’humain à humain » pour entretenir la relation

Non, il ne s’agit pas de newsletter à la Darty : « Votre inscription a bien été enregistrée » ou « Notre offre sur l’électroménager pour le mois de Juin ». Au contraire, de la même façon que le blog, la newsletter vous permet d’entretenir la relation avec vos clients, de les fidéliser, de vous rappeler à leurs bons souvenirs… pas de les assommer sous des tartines d’offres promotionnelles. C’est comme ça qu’on arrive à transformer une relation commerciale en relation humaine. Il s’agit, en bref, d’un média dans lequel vous « discutez » avec votre communauté. C’est un véritable vecteur d’échange humain !

Les newsletters de l’entreprise Livementor sont un bon exemple à suivre.

5. Une page entreprise sur Facebook

Il peut évidemment s’agir d’un autre réseau social, mais je vous donne ici, celui que j’ai moi même utilisé. Je n’ai pas de compte Twitter, ni Youtube, et encore moins Snapchat pour le moment. Et c’est très bien comme ça. Encore une fois, mieux vaut commencer petit mais efficace. Pour garder le contrôle sur ses actions, il ne faut pas se disperser. J’ai choisi Facebook parce que c’est un réseau cohérent avec ma discipline. On entend souvent dire que Facebook est sur le déclin avec l’arrivée de ses concurrents, comme Instagram. Seulement, ce n’est un secret pour personne, Facebook a racheté ce dernier, et la publicité sur ces 2 réseaux est étroitement liée aujourd’hui. Facebook reste le leader avec ses 2 milliards d’utilisateurs (33 millions en France), Instagram est juste derrière avec un très beau score de 700 millions. On ne peux plus raisonnablement négliger ses médias aujourd’hui. Et puis, Facebook vous permet de faire de la publicité de qualité. Les règles en la matière peuvent être, certes, contraignantes pour l’annonceur, mais elle permettent justement de ne pas nous retrouver noyés sous des publicités agressives et mal ciblées, ce qui garantit pour l’annonceur qui a bien travaillé, un taux de conversion beaucoup plus élevé.

L’excellente page New School Tacos est un très bon modèle de ce qu’il faut faire sur les réseaux sociaux, son taux d’engagement le prouve.

6. Une stratégie globale

Pour finir, il s’agit ne ne pas négliger que tous les points évoqués plus haut, n’ont véritablement d’intérêt que s’ils sont inscrits dans une stratégie globale. Tous ces outils de communication doivent fonctionner en complémentarité. Ainsi, votre identité visuelle est le départ de tout le reste. On doit la retrouver partout, et on doit l’identifier au premier coup d’oeil. Votre site internet est le coeur de votre stratégie digitale. C’est la-dessus que tout se passe, notamment la publication de vos articles de blog, dont le contenu est lui même réutilisé dans vos newsletters, et partagé sur votre compte Facebook. Votre post Facebook renverra à son tour vers votre site web et ainsi de suite. C’est en fait une grande chaîne d’outils qui boucle à l’infini. Votre message, lui, reste le même, votre offre aussi, mais vous les diffusez sur différents canaux. Il faut donc veiller à garder une cohérence entre tous ces pôles de communication, tout en comprenant les différences qui existent entre chaque. Votre objectif n’est pas le même quand vous faire de la publicité sur Facebook et quand vous envoyez des newsletters à votre communauté. Chaque outil a sa particularité, et est pourtant indissociable des autres.

Voici ce qu’il faut retenir :

  • Tout va commencer avec une identité visuelle cohérente, et un site internet efficace, sur lequel le blog va jouer un rôle crucial (tant en terme de qualité de contenus, qu’en terme de référencement).
  • Il vous faut définir une ligne éditoriale claire pour votre blog et vos newsletters.
  • La fréquence de publication est également très importante. Deux articles de qualité par mois, c’est mieux que 4 copié-collés. Mais si on choisi de poster toute les 2 semaines, il faut s’y tenir.
  • Partagez tout ce que vous jugerez important sur vos réseaux sociaux. Vos liens re-dirigeront les internautes vers votre site web et votre communauté ne sera pas en reste.
  • Comme votre identité visuelle, vos contenus doivent être cohérents, à défaut d’être les mêmes, sur tous vos supports de diffusion.
  • En bref, soignez votre image. Un mot d’ordre : le QAR [ Qualité | Authenticité | Régularité ].
    Vous obtiendrez très vite les retours recherchés.

Ce qui est certain, c’est que quelque soit notre secteur d’activité, et notre objectif (trouver des clients grâce au web, ou à contrario, utiliser ce canal pour confirmer son expertise), la présence en ligne est aujourd’hui, simplement INDISPENSABLE !

Garder ce contenu de côté • Recevoir par mail